Le devenir

Les principes étant ainsi posés, il est permis de se demander si les buts assignés à l'Ordre ont été atteints ?
Certes, il est difficile après 40 ans seulement d'existence, de porter un jugement sans nuance sur une Institution vouée à la pérennité et dont la création se heurta d'ailleurs à des difficultés, notamment devant l'Assemblée plénière du Conseil d'État.

 

Heureux présage d’ailleurs pour l’Ordre National du Mérite que cette hostilité préliminaire à sa naissance, si l’on songe que, par une étrange similitude, le principe d’existence de la Légion d’honneur, dont on sait ce qu’elle est aujourd’hui, ne fut voté en 1802, devant les Corps constitués, qu’à une très faible majorité…
Imposé donc plus qu’accepté, le " Mérite " ou " La Bleue " - c’est ainsi qu’on le désigne aujourd’hui, d’une manière elliptique - devait se heurter à quelques réticences parmi les attributaires : il était normal que la plus grande réserve vînt des militaires qui sont naturellement plus attachés à la Légion d’honneur, Ordre national - donc civil et militaire - mais toujours considéré par nombre de Français, comme un Ordre essentiellement militaire. Certains officiers même refusèrent dans les premiers temps, des distinctions de l’Ordre National du Mérite : ils ignoraient sans doute la maxime qui veut qu’ « une décoration ne se demande pas, ne se refuse pas, mais se porte ! »